Bataille du faubourg St-Antoine

La Fronde parlementaire s'est soldé par l'assouplissement du parlement.  Les conseillers municipaux, malgré leur adhésion à la cour, ne sont pas en désaccord avec les princes qui sont en conflit armé avec Mazarin et le roi.  Ce conflit connu sous le nom de "Fronde des Princes" est à ses dernières épisodes lors le la bataille du faubourg St-Antoine.

Le 2 juillet 1652, l'armée des frondeurs est pris en souricière entre les portes fermées de Paris et les troupes royales de Turenne.  Les frondeurs sont menés par le Grand Condé, Louis II de Bourbon-Condé,  premier prince de sang, petit-petit-cousin de Louis XIV ; leur arrière-arrière-grand-père patrilinéaire est Charles IV de Bourbon.

L'Événement se passe à la porte St-Antoine, annexe à la Bastille.  Condé et ses hommes font face à Turenne qui veut en finir avec ces révoltes perpétuelles.  Le parlement de Paris ne veut pas laisser entrer Condé dans Paris pour ne pas déplaire au roi.  La Grande Mademoiselle, Marie-Louise d'Orléans, cousine germaine du roi, du haut de la Bastille, vient en aide au Condé et fait tirer du canon sur les troupes de Turenne.  Finalement, le parlement de Paris cède à la pression des parisiens qui supportent le Condé.  La porte St-Antoine s'ouvre, le Condé entre et prend possession de la ville.

 

L'activité devait être grande aux portes St-Victor et St-Marcel du quartier Sainte-Geneviève.  Les frondeurs ne se sont pas limité qu'à la porte St-Antoine. On peut imaginer l'angoisse de Noël témoin des escarmouches se produisant aux portes entre le peuple et les gardes de la ville.  On peut imaginer aussi la joie qu'il partage avec ses voisins à l'ouverture des portes et à l'entrée des héros.      

Pour en apprendre +

Droits réservés : Daniel Rose concepteur-éditeur, 2019-2020

  • Facebook Social Icône

Développé avec l'environnement 

Logo Wix.jpg

Site internet mis en ligne le 29 novembre 2019

Dernière mise à jour : juillet 2020