Droits réservés : Daniel Rose concepteur-éditeur, 2019

  • Facebook Social Icône

Acte  : Minutes du Conseil Souverain

Notaire : 

Date : 18-10-1688

Coûts : 

Emplacement : Près des Ursulines

Dimension : 

Bornée :

Cet emplacement est mentionné pour la première fois dans les minutes du Conseil Souverain répondant à la requête de Marie Monmainier, veuve de Noël Rose, qui demande de retourner en France avec son nouveau mari et ses 2 plus jeunes enfants.  Le Conseil lui réponds qu'elle doit vendre sa part de la maison familiale acquise lors de son mariage avec Noël.  Cette maison est dite être 'près des Ursulines'.  Aucun acte notarié n'a été trouvé indiquant le début de la possession de cette maison. Est-ce la concession de Frontenac, mentionné par Jean-Paul Guiard?

Acte  : Vente à Jean Turcot par François Dumas, mari de Marie Monmainier

Notaire : Gilles Rageot

Date : 29-10-1691

Coûts : 

Emplacement :Rue des Jésuites

Dimension : 

Bornée :

Marie Monmainier vends la maison familiale à son gendre, Jean Turcot, marie de Marie Rose.  On situe la maison 'rue des Jésuites'.  Cette rue n'est mentionnée dans aucun document ou plan de Québec du temps temps de la Nouvelle-France.  La mention fait probablement référence à ce que la maison est situé près des 'Jésuites'.  La seule série de maisons sur le plan de Villeneuve (1685) répondant à l'emplacement mentionné aux minutes du Conseil Souverain, en 1688 et l'emplacement indiqué dans l'acte de vente, 3 ans plus tard, montre des maisons sur la rue mitoyenne aux Ursulines et aux Jésuites.  Pour l'instant, nous ne pouvons que supposer que la maison à cet endroit. Cette rue est aujourd'hui la partie de la rue Ste-Anne, face à l'hôtel de ville (ancien l'emplacement des Jésuites à Québec).

Sieur de Villeneuve, détail du plan de Québec 1685

Vue aérienne de la rue des Jésuites

Rue Se-Anne