Droits réservés : Daniel Rose concepteur-éditeur, 2019

  • Facebook Social Icône

          Dans la nuit du 4 au 5 août 1682, les habitants de Québec s'affèrent à sauver la basse-ville au proie des flammes.  Plus de la moitié du quartier est détruit.  Seulement 30 maisons sur les 85 sont sauvées.  Les Annales de l'Hôtel-Dieu nous décrivent l'événement :

Le feu prit a une maison de la basse Ville, et comme elles etoient fort combustibles, nêtant bâtis que de bois, et la saison fort seche, le feu se communiqua si vite qu'en peu de temps toute la ville se trouva reduite en cendre, c'êtoit le 5e d'août, fete de Notre Dame des Neges, a dix heures du soir. Nous nous eveillâmes aux cris effroyables que nous entendîmes dans le voisinage, et nous ne fûmes pas peu allarmees de voir qu'il faisoit aussy clair chez nous qu'en plein midy […] Il n'y eût dans toute la Basse Ville que la maison de monsieur Aubert de la Chenaye qui fut sauvée de cet embrasement.

Pour en apprendre +

          Un an avant l'incendie, soit le 1er août 1681, Noël prenait possession d'une masure rue St-Pierre qui donnait aussi sur la place Royale.  L'emplacement fait parti des 55 maisons détruites par l'incendie de 1682.  Considérant que Villeneuve, sur son plan de 1685, indique que la maison est en désuétude, il est facile de prétendre que Noël n'a rien fait avec la masure avant l'incendie de 1682.  Si cette prétention est fausse, le travail de Noël a été complètement détruit en 1682 et il n'a rien fait pour la remonter après le sinistre.