Noël Rose

Sélectionnez une image pour en apprendre d'avantage sur Noël Rose

Noël voit le jour vers 1642 dans le quartier du mont Sainte-Geneviève, voisin de la Sorbonne.  Cet endroit de la rive gauche de la Seine est celui qui a vu les romains s'installer pour bâtir Lutèce.  Au tournant du VIe siècle, Clovis, roi des Francs en fit sa capitale.  Encouragé par Geneviève, l'héroïne de la ville, Clovis fait bâtir un monastère dédié aux Saints-Apôtres, Pierre et Paul.  Ce monastère deviendra l'abbaye Sainte-Geneviève, dédiée à la protectrice de Paris.  C'est donc dans le plus vieux quartier de Paris que vivent Noël et ses parents, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, rue qu'empruntait Geneviève pour se rendre prier au monastère des Saints-Apôtres.

Quartier
Ste-Geneviève

Noël se retrouve en Nouvelle-France et reçoit une première terre à la Longue-Pointe de Château-Richer en 1661.  Cette concession est le plus ancien document retrouvé concernant Noël Rose.  Une suite d'acquisitions et de vente de terres nous permettent de penser que Noël était plus à l'aise dans la négociation que dans le déboisement et le défrichage.

Ile d'Orléans.jpg
Île d'Orléans

Menu

Son mariage
Québec

 Il se marie en 1666 avec Marie du Monmainier, une fille du roi venue de Rouen en Normandie.  Le couple s'installe à l'île d'Orléans où naissent les trois premiers enfants d'une famille de neuf.  Le parisien ne se sent probablement pas dans son élément à travailler la terre.  Il retourne à sa vie de citadin en 1670 et s'installe à Charlesbourg puis à Québec.

Famille

Une série de contrats, d'apparitions à la prévôté de Québec et au conseil souverain  nous démontrent que Noël n'a pas exercé son métier de cordonnier mais qu'il a prospéré comme charretier.   Il disparaît sans laisser de trace de son décès.  Aucun document rapportant sa mort n'a été découvert. Cependant, dans une cause entendue par la Prévôté de Québec le 6 août 1686, Noël Roze est cité comme ayant travaillé pour une des personne en cause.  On le mentionne comme s'il est encore vivant sans pour autant le mentionner.  Dans une autre cause entendue le 4 février 1687, un document est utilisé comme preuve à un témoin.  Ce document est daté du 18 juillet 1686 et est signé par Noël Rose. Noël est donc décédé probablement après le 6 août 1686, assurément après le 18 juillet 1686, date de sa dernière signature connue et avant le 16 novembre 1687, date de signature du contrat de mariage de sa veuve Marie Monmaignier avec François Dumas. 

Droits réservés : Daniel Rose concepteur-éditeur, 2019-2020

  • Facebook Social Icône

Développé avec l'environnement 

Logo Wix.jpg

Site internet mis en ligne le 29 novembre 2019

Dernière mise à jour : août 2020